Factrice et élue : Un engagement au service du territoire

Normandie

Factrice à la plate-forme de distribution du courrier de Valognes dans le Nord Cotentin, Sonia Lepoittevin a été élue maire de la commune de Rocheville, le 24 mai 2020. Quatre mois après sa prise de fonction, celle-ci nous explique les raisons de son engagement.

Être à la fois postier et titulaire d’un mandat d’élu local, c’est un engagement quotidien porté par une volonté forte et cohérente au regard des missions du Groupe la Poste : celle de contribuer au développement de sa commune, son département, sa région. Depuis les dernières élections législatives, Sonia Lepoittevin concilie le métier de factrice et de maire d'une commune de 649 habitants du Nord Cotentin. Celle-ci nous livre ses premières impressions.

Pouvez-vous nous dire qui vous êtes ?

Je m’appelle Sonia Lepoittevin, j’ai 50 ans, je suis mariée et j’ai 3 enfants. Je suis originaire de la région parisienne où j’ai fait mes premières armes à La Poste en 1992, au centre de tri de Créteil dans le Val de Marne. J’ai ensuite suivi mon mari, qui lui est normand, en intégrant les équipes Courrier de la Manche, à Bricquebec d’abord, puis Les Pieux et Montebourg, et enfin à la plate-forme de distribution du courrier de Valognes.

Pourquoi ce choix de vous engager ?

Ce n’est pas mon premier mandat. J’étais déjà membre du conseil municipal de Rocheville depuis 2014. Aux dernières élections, nous étions 5 conseillers de l’équipe en place sur 15 à souhaiter poursuivre l’aventure. Le maire de Rocheville a pris la décision de ne pas se représenter. Par goût du challenge, j’ai proposé ma candidature.

Existe-il des similitudes entre le métier de factrice et celui de maire ?

J’aime le contact avec la population. Ces deux missions ont en commun de se mettre au service du public. Et puis, mon engagement a été facilité car je connais bien les habitants, surtout les plus anciens. Je réside sur la commune de Rocheville depuis le début des années 2000 et j’y ai exercé le métier de factrice, il y a 10 ans maintenant. Je suis également investie au sein d’associations locales.

N’est-ce pas difficile de concilier vie professionnelle, personnelle et maintenant publique ?

A ma prise de fonction, je passais beaucoup de temps loin de chez moi, entre mon métier de factrice et mes activités à la mairie. Pour me consacrer à plein temps à mes nouvelles responsabilités, j’ai mis ma carrière à La Poste entre parenthèse et pris une disponibilité.

4 mois après votre élection dans un contexte inédit, êtes-vous satisfaite de votre choix ?

La gestion de la crise sanitaire a surtout consisté à sécuriser le retour à l’école. Nous avons renforcé des dispositifs de séparation de classes et de distanciation physique que nous avions instaurés en fin d’année scolaire précédente. Aujourd’hui, je ne regrette pas ma décision. Comme je l’ai déjà dit, j’aime le contact avec les habitants : traiter leurs demandes, répondre à leurs interrogations. J’apprécie le travail en collectif avec l’équipe municipale. Je ne sais pas ce que réserve l'avenir mais je suis prête à briguer un second mandat dans 6 ans comme je suis prête à reprendre mon métier de factrice.