Éclairage
5 min

Docaposte, partenaire de l’Institut Rafaël, lieu de médecine intégrative unique en Europe

Transformation numérique
Ile de France
De gauche à droite : la façade de l'Institut Rafaël ; Alain Toledano, président fondateur de l’institut ; le salon esthétique ; une création artistique (ou une vraie cabine téléphonique)

« Le numérique au service de l’humain ». Parce qu’elles partagent la même vision qui place le patient au centre des problématiques de santé, Docaposte, filiale du Groupe La Poste, et l’Institut Rafaël, Maison de l’après cancer, s’associent à travers un partenariat e-santé unique.

Application mobile destinée au grand public, La Poste eSanté peut être reliée aux systèmes informatiques de praticiens et d’établissements de santé pour assurer le suivi du patient, avec toutes les garanties en matière de confidentialité et de sécurité des données. L’Institut Rafaël en attend, pour ses patients, un suivi plus global et plus personnalisé.

Situé à Levallois-Perret, l’Institut Rafaël est un établissement qui se donne pour projet d’accompagner les patients pendant et après un cancer, en améliorant leur bien-être à travers une attention et un suivi ultra personnalisé. Pas de malades ici, mais des personnes globales, qu’on aide à construire et à se reconstruire au travers de conseils, de soins et d’activités : nutrition, diététique, soins esthétiques, art thérapie, sport, aide au retour à l’emploi, formations… Ces services gratuits sont proposés aux patients après une consultation spécialisée, avec une contrepartie, accepter que les données les concernant soient utilisées à des fins de recherche scientifique, de manière évidemment anonyme.

Les patients, leur maladie et leur environnement

Alain Toledano, cancérologue, radiothérapeute et président fondateur de l’Institut Rafaël, précise le dispositif, « nous étudions plusieurs types de données : les données concernant les patients, les données concernant leur maladie et leur comorbidité, et les données concernant leur environnement, pour arriver à voir les interactions entre l’individu et son environnement et la manière dont on va pouvoir accompagner, réhabiliter chacun. Donc les patients, leur maladie et leur environnement. Des données médicales, des données paramédicales et puis des données concernant les émotions, la psychologie, la sexualité et la santé sociale. Se concentrer sur la maladie est très réducteur, la santé n’est pas la maladie ou l’absence de maladie, mais une vision d’ensemble d’un état de bien-être physique, psychique, social. »

Nous mettons en œuvre nos solutions et savoir-faire pour simplifier la vie des patients, renforcer le rôle des professionnels de santé et faire avancer la recherche médicale

Olivier Vallet
Président-directeur général de Docaposte

Dans cette perspective, le patient est invité, dès son arrivée à l’Institut Rafaël, à télécharger l’application mobile La Poste eSanté. « Cette application hébergée par le tiers de confiance Docaposte va permette de recueillir quantité de données, de les analyser et de les exploiter. En plus de cela, elle va permettre d’adresser tous les messages importants qui vont de la prévention au traitement, en considérant l’individu de façon globale, plutôt qu’en considérant uniquement sa maladie. Elle va aussi permettre de décharger les soignants des taches redondantes, un temps qu’ils consacreront aux patients », complète Alain Toledano.

Plus d’informations dans le communiqué de presse.