Construire un grand pôle financier public au service de l’intérêt général

Annoncé par le ministre de l’économie et des finances en août 2018, le projet de création d’un grand pôle financier public, issu du rapprochement de La Poste et de la Caisse des Dépôts d’une part, de La Banque Postale et de la CNP d’autre part, se poursuit avec pour objectif d’être opérationnel en janvier 2020. Enjeux et repères pour comprendre ce grand projet au cœur du développement du Groupe La Poste.

Quelle est l’ambition de ce pôle financier public d’intérêt général ?

Sa création permettra de renforcer la cohésion des territoires et de lutter contre la fracture territoriale. La Poste et la Caisse des Dépôts sont présents partout sur le territoire. Réunir les financeurs publics dans un seul et même pôle augmentera la qualité de l’offre de financement faite aux collectivités locales pour conduire à bien leurs projets : revitalisation de centre-ville, déploiement du haut-débit, renforcement de l’offre de services locale, etc. Il améliorera également les services financiers proposés aux entreprises et aux particuliers, avec pour objectif de lutter contre l’exclusion bancaire, de mettre l’épargne au service de l’économie réelle, de développer des produits d’épargne retraite, etc. L’ambition : soutenir les territoires les plus éloignés des métropoles et les personnes les plus éloignées des grandes villes.

Quels sont les enjeux de ce projet pour Le Groupe La Poste ?

La réalisation du projet de rapprochement entre La Banque Postale et la CNP est une étape clé de la transformation du Groupe. L’adoption d’un modèle complet de bancassurance permettra à La Banque Postale de poursuivre sa croissance et contribuer au développement de La Poste.

Ce projet conforte la stratégie de La Poste. Notre stratégie autour d’un groupe multiactivité a déjà permis une évolution profonde de notre entreprise en nous appuyant sur la poursuite de la modernisation de l’outil industriel du Courrier, la croissance de GeoPost et de nos activités à l’international, le développement de La Banque Postale et la capacité de La Poste à poursuivre sa transformation en un groupe de services de proximité humaine tout en profitant de l’essor du e-commerce et du numérique.

La Poste continuera par ailleurs à assurer ses quatre missions de service public : le service universel postal, la contribution à l’aménagement du territoire, l’accessibilité bancaire et la distribution de la presse.

Comment un tel projet sera-t-il mis en œuvre ?

Aujourd’hui, la Caisse des Dépôts (CDC) détient 40,87% du capital de CNP Assurances et l’État 1,11%. La mise en œuvre du projet sera réalisée par voie d’apport de ces participations à La Poste, puis par celle-ci à La Banque Postale, qui détiendra alors 62,13% de l’assureur. En contrepartie, la CDC deviendra l’actionnaire majoritaire de La Poste, l’État détenant l’autre partie du capital, une opération (rendue possible par la loi PACTE) au terme de laquelle La Poste restera une société à capitaux 100 % publics, détenue par les deux mêmes actionnaires qu’aujourd’hui.

Calendrier du projet

  • 30 août 2018
    Le projet de rapprochement entre Le Groupe La Poste et la Caisse des Dépôts est annoncé par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances. L’État souhaite qu’un grand pôle financier public soit mis en place grâce au rapprochement de la Caisse des Dépôts et La Poste, ainsi que la prise de contrôle de CNP Assurances par La Banque Postale [lire le communiqué].

  • 22 mai 2019
    La loi PACTE est promulguée. Elle autorise l’évolution du capital de La Poste et permet à la Caisse des Dépôts de devenir son actionnaire majoritaire.

  • 11 juin 2019
    L’État, la Caisse des Dépôts, La Poste et La Banque Postale signent un protocole d’accord non engageant autour du projet de création d’un grand pôle financier public [lire le communiqué].

  • 25 juin 2019
    L’Autorité des marchés financiers (AMF) fait droit à la demande de dérogation que lui a adressée la Caisse des Dépôts et La Banque Postale, en décidant que le lancement d’une offre publique d’achat sur les titres de CNP Assurances n’est pas obligatoire [lire le communiqué].

  • Janvier 2020
    Selon le souhait exprimé par le ministre de l’Économie et des Finances, le pôle financier public devra être opérationnel en janvier 2020.

Chiffres clés

  • Les actifs financiers du nouveau pôle financier public atteindront plus de 1 000 milliards d’euros : 280 milliards d’euros apportés par La Banque Postale, 80 par la BPI, 440 par la CDC et 410 par CNP. Ce montant est comparable à celui des outils financiers les plus importants de la planète, au Japon et en Chine.

  • 62,13 % du capital de CNP Assurances sera détenu par La Banque Postale.

  • 100 % du capital de La Poste restera public.