Start-up
5 min

Cocolis, le covoiturage... de colis !

30’’ pour convaincre

Cocolis est une plateforme collaborative qui met en relation des expéditeurs de colis avec des conducteurs qui peuvent les prendre dans leur véhicule. Le covoiturage de colis que propose Cocolis est à la fois économique (avec des frais d’expédition jusqu’à 80 % moins élevés que chez des transporteurs classiques), écologique (en optimisant les trajets existants) et sécurisé (assurance incluse jusqu’à 2000 € en cas de vol ou de dommage).

Qui sommes-nous ?Quisommes-nous

Expédier certains objets – trop lourds, trop volumineux ou trop fragiles pour être envoyés par La Poste – peut se révéler extrêmement coûteux pour un particulier, alors que de nombreux véhicules circulent le coffre vide. C’est face à ce double constat qu’Éliette Vincent et Julien Lardé décident de créer Cocolis en août 2015.


Les points fortsFORTSlespoints

Cocolis favorise les pratiques économes et sociales : les expéditeurs paient leur envoi moins cher, tandis que les automobilistes remboursent une partie de leurs frais de transport tout en rendant service. Cocolis est également une solution écologique car elle permet d’optimiser les trajets existants plutôt que d’en créer de nouveaux. Et qui dit moins de trajets, dit moins de rejets de CO2 dans l’atmosphère. Cocolis a déjà séduit près de 200 0000 personnes en France. La start-up a remporté en 2018 le European Startup Prize for Mobility organisé par le Parlement Européen.

Une solution de livraison économique et écologique

Avec plus de 330 millions de colis expédiés par an en France, le marché de la livraison de colis est colossal. Et pourtant, les expéditeurs rechignent parfois à expédier leur colis par les logisticiens traditionnels, inquiets du coût que de gros envois peuvent occasionner ou pour la sécurité des colis fragiles. En parallèle, de nombreux automobilistes effectuent des trajets le coffre vide.

De là vient la création de Cocolis : une plateforme internet qui connecte en temps réel des expéditeurs avec des conducteurs ayant un trajet prévu et de la place disponible dans leur véhicule, sur le modèle du covoiturage.

Le fonctionnement est simple. Un expéditeur dépose une annonce sur la plateforme Cocolis, où il indique l’objet à envoyer et la destination. Cocolis l’aide à déterminer le juste prix d’envoi en fonction de l’encombrement de son objet et du coût du trajet que parcourt le conducteur, afin que le partage des frais soit juste. De son côté, le conducteur peut soit répondre à une annonce postée, soit proposer ses services pour un voyage à venir.

Une messagerie dédiée permet à l’expéditeur et au conducteur de discuter entre eux de manière sécurisée. Une fois qu’ils se sont mis d’accord sur les modalités, l’expéditeur n’a plus qu’à payer son envoi, sur lequel Cocolis prend une commission. Le conducteur vient récupérer le colis et les coordonnées du destinataire, avec lequel il organise la remise du colis. Une fois le destinataire livré, le paiement du conducteur est débloqué.

Cocolis est actuellement en discussion avec divers partenaires – site de petites annonces, marketplace, commerçants, etc. – pour mettre sa solution à leur disposition.

Cocolis, une solution verte

À lui seul, le transport routier est responsable de 93% des émissions du secteur des transports. Plus de la moitié (57%) de ces émissions sont dues aux véhicules particuliers.En optimisant les trajets existants, Cocolis travaille à réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère. Cocolis apporte ainsi une réponse innovante à l’objectif inscrit dans le Code des Transports de limiter les émissions de gaz à effets de serre.

Témoignages utilisateurs

Anonyme
« Je recommande à 200% ce site qui est le plus accompli du colis-voiturage pour sa réactivité et sa fiabilité. De superbes rencontres en plus, au fil des colis livrés… Bravo ! »

Annie S.
« C'est grâce à Cocolis que je peux acheter sur Le Bon Coin des objets venant de l’autre bout de France sans payer des frais de transport exorbitants. »

Dominique M.
« Une idée géniale ! On se demande comment on faisait avant »