Chronopost livre en mode doux le centre-ville de Rouen

Logistique
Normandie

Depuis le mois novembre 2020, la plateforme Chronopost de Rouen s’est dotée d’une flotte de véhicules propres. Ce déploiement s’inscrit dans le projet ambitieux de DPDgroup, filiale du Groupe La Poste, visant à consolider son statut de leader mondial des entreprises responsables de la livraison express.

DPDgroup, et sa branche française Chronopost, acheminent chaque jour 5,3 millions de colis à travers le monde. Impliquée dans les causes environnementales au cours de la dernière décennie, la filiale du Groupe La Poste concrétise aujourd’hui son objectif de leadership européen des entreprises responsables dans son domaine. "Comme elle le fait déjà dans Paris intra-muros, l’entreprise a la volonté de faire des livraisons 100% propres dans toutes les grandes villes de l’hexagone" explique Filipe Da Silva, responsable depuis bientôt 3 ans de l’agence Chronopost de Rouen en Seine-Maritime.

Pour y parvenir, DPDgroup a investi dans des véhicules respectueux de l’environnement : camionnettes et tricycles électriques, utilitaires au gaz naturel ou encore vélos cargo composent un nouveau parc automobile alternatif. La prise en charge des derniers kilomètres a aussi été repensée. Des dépôts ont été implantés dans des grandes agglomérations en tenant compte de la morphologie urbaine des communes desservies et de la disparité des tournées (rues étroites, zones d’habitat très denses ou au contraire plus dispersées).

Le métro de Rouen s’affiche aux couleurs de Chronopost et de son engagement pour la planète
Le métro de Rouen s’affiche aux couleurs de Chronopost et de son engagement pour la planète

Un objectif : 100 % de véhicules propres

43 agences dans des grandes villes françaises bénéficient déjà de ce déploiement dont celle de Rouen. Entre 12 000 et 14 000 colis à destination des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime y sont traités chaque jour au départ de 2 plateformes. C’est dans celle du Petit-Quevilly, ouverte fin 2018 pour absorber un trafic en constante augmentation, qu’une dotation de véhicules décarbonés a été décidée. "Depuis le mois de novembre, 11 camionnettes électriques et 4 au gaz naturel pour véhicules (GNV) desservent le centre-ville de Rouen", poursuit Filipe. "Cela représente 50% de notre flotte. A terme, l’objectif est d’équiper intégralement le site du Petit-Quevilly en véhicules propres". Les chauffeurs ont suivi des modules de formation à l’éco conduite. La pratique au quotidien a fini de lever les dernières réticences. "Les agents appréhendaient le passage à l’électrique. Ils redoutaient des problèmes de charge ou des pannes de batterie. Mais, maintenant, ils ne veulent plus revenir en arrière. Ils apprécient beaucoup ces véhicules très bien équipés, souples à la conduite et se sentent plus responsables". 

Une baisse de l’empreinte carbone de 89% d’ici 2025

Les actions engagées depuis 2012 par DPDgroup pour réduire l’empreinte carbone et lutter contre le réchauffement climatique ont porté leur fruit. Entre 2013 et 2019, grâce à l’optimisation des circuits d’acheminement, à l’installation de dépôts urbains et à la mise en place des premiers véhicules alternatifs, DPDgroup avait déjà diminué ses émissions de CO2 de 14%. D’ici 2025, les effets vont s’accentuer avec une baisse attendue de 89% par rapport à 2020. Quant aux émissions incompressibles, elles sont compensées par le financement de programmes de réduction de CO2 dans le monde, ce qui fait de DPDgroup le premier acteur européen de livraison totalement neutre en carbone. Avec Rouen, une deuxième agence, située à Saint-Martin-du-Manoir à une quinzaine de kilomètres au nord du Havre, s’est vue dotée de véhicules à faible émission en Normandie. Une troisième suivra, en 2021, à Caen.