Capillum : les cheveux, ça se recycle !

Transitions écologiques
National
Podcast
13 min

Lauréat du prix « partenaire business » de l’édition 2019 des Élanceurs, la start-up Capillum se donne pour projet de collecter-recycler, pour des usages médicaux et cosmétiques, les cheveux coupés par les coiffeurs. Découvrez avec les deux fondateurs, Clément et James, pourquoi la démarche est écoresponsable et comment les cheveux peuvent être convertis en kératine, un composant également très présent dans notre épiderme.

Le cheveu, un matériau inépuisable, et qui se recycle !

Recycler les cheveux coupés, en France, personne n’y avait encore pensé. Et pourtant le cheveu est constitué de 95% de kératine, un composant que l’on trouve à hauteur équivalente dans l’épiderme… une caractéristique qui lui permet, après recyclage, de gagner une seconde vie dans le domaine du médical ou des cosmétiques.

La start-up Capillum y a pensé en lui ajoutant un autre usage écologique : l’enfouissement ou l’incinération des cheveux, qui est aujourd’hui le destin habituel des cheveux coupés en salon de coiffure, est extrêmement polluant. Les recycler présente donc un double intérêt, celui d’éviter une pollution inutile et d’apporter une source nouvelle de kératine à la recherche et à l’industrie.

Les 90 000 salons de coiffure français génèrent chaque année plus de 57 millions de litres de cheveux

Il suffit pour cela d’organiser la récupération des cheveux chez les coiffeurs, en mettant en place une logistique à laquelle La Poste pourrait être associée, puis de les faire traiter en laboratoire pour en extraire la kératine. C’est ce parcours, commenté par les fondateurs de Capillum, que ce podcast vous propose de découvrir.

Le bénéfice pour les coiffeurs ? L’obtention d’un sticker, affichable en vitrine, qui indique que l’enseigne recycle les cheveux de ses clients, ce qui lui confère un statut d’artisan-commerçant engagé pour la planète, et avec lui ses clients, dont les cheveux coupés ne polluent plus mais contribuent au bien-être d’autrui à travers leur transformation en solutions thérapeutiques ou cosmétiques.

Un progrès écologique total.

Jeter les cheveux aux ordures crée d’énormes problèmes environnementaux alors qu'ils peuvent être valorisés

Clément
Cofondateur de Capillum

Capillum - Le podcast

James et Clément, cofondateurs de Capillum en compagnie d’Alice, ingénieure biochimiste.