Éclairage
5 min

Apprendre le métier de facteur

Développement Territorial
Normandie

En Haute-Normandie, tous les nouveaux facteurs bénéficient désormais d’un parcours de formation de cinq jours pour apprendre à maîtriser leur poste en toute sécurité.

Tous les nouveaux arrivants bénéficient d’un parcours de formation de 5 jours.

Dojo, lieu d’étude, d’apprentissage et de progression : une définition parfaite de la vocation du dojo créé à la plate-forme de préparation et de distribution (PPDC) de Rouen pour la formation des facteurs. Depuis le 1er juillet 2018, tous les nouveaux arrivants de Haute-Normandie, en CDI comme en CDD et CDD d’été, bénéficient d’un parcours de formation de 5 jours. « Le dojo est un lieu d’apprentissage des fondamentaux du métier de facteur, explique Sylvie Laugeois, encadrante à la PPDC. L’originalité de ce programme est d’alterner les phases théoriques et pratiques. Il répond, dans de bonnes conditions d’apprentissage, à un besoin en matière de sécurité, de qualité de service et de comportement. Nous donnons également aux nouveaux facteurs plein de petites astuces qui faciliteront leur quotidien. De plus, cette formation permet le maintien d’une haute qualité de service pendant les remplacements des facteurs. »

Maîtrise du poste et sécurité

« Nous sommes passés de 2 à 5 jours de formation, explique Bruno Conchis, responsable prévention santé et sécurité au travail. C’est un investissement fort de l’entreprise qui, dans le cadre de l’accord facteurs, permet d’assurer une connaissance de la technicité du métier mais aussi de la prévention et sécurité. Nous avons observé une hausse de l’accidentologie depuis 2015. Les nouveaux facteurs doivent prendre conscience que ce métier n’est pas si simple. »

Des mises en situation concrètes

« C’est une évidence : quand on forme bien les agents, ils sont plus à l’aise dans leur métier, précise Sylvie. C’est aussi un service rendu à la clientèle. En deux mois, nous avons formé 262 nouveaux arrivants et le retour des encadrants est très positif. Les facteurs doivent rendre un service irréprochable dans nos fondamentaux pour pouvoir développer les nouveaux services. » Yann Leroux, directeur de la PPDC de Rouen, conclut :« Les dojos commencent à se déployer au Courrier. L’originalité de celui de Rouen est qu’il s’appuie sur des mises en situation très concrètes grâce au matériel utilisé. Le tri s’apprend sur des casiers à l’aide de plis factices, un vélo “étiqueté” permet de voir tout de suite les points de sécurité… Le dojo permet également aux facteurs déjà titulaires d’apprendre les procédures pour les nouvelles prestations. »