Rencontre
9 min

« Dans le Nord, la CDPPT est sensible à la réduction de la fracture numérique »

Transformation numérique

Rencontre avec Hervé Saison, président de la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT) du Nord et maire de Hondschoote.

Hervé Saison, président de la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT) du Nord et maire de Hondschoote.
Hervé Saison, président de la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT) du Nord et maire de Hondschoote.

En quoi consiste la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT) ?

Hervé Saison : C’est une instance de concertation entre La Poste et les élus. Elle est composée de conseillers régionaux, de conseillers départementaux et de conseillers municipaux, 8 titulaires et 8 suppléants. Elle veille à la bonne application des dispositions du contrat de présence postale territoriale. Elle rend des avis sur le maillage des points de contact postaux en lien avec les besoins des populations. Elle se prononce sur les actions qui bénéficient du fonds de péréquation. Au niveau national, il s’élève à 173 millions d’euros dont 3,4 millions pour le département du Nord par an.

Quel est votre rôle en tant que président ?

Hervé Saison : J’ai l’honneur de présider la plus importante CDPPT de France par son budget, avec plus de 10 millions d’euros répartis sur 3 années budgétaires 2017, 2018 et 2019. Le président a un rôle d’animation de l’équipe d’élus, assisté par les responsables de La Poste. Je me dois d’être à l’écoute des questions émanant des élus du territoire et d’y apporter des réponses adaptées. Je pense pouvoir exécuter cette mission avec pédagogie. Avec les membres de la commission, nous sommes les garants de la bonne exécution du contrat tripartite Etat/association des maires de France/La Poste.

Quelles sont les actions marquantes de votre CDPPT en 2017 ?

Hervé Saison : En 2017, notre commission a validé des rénovations importantes de 18 bureaux de poste, tels que le Cateau-Cambrésis ou Sin Le Noble, en veillant à respecter l’équité entre les zones rurales et les zones urbaines. 2017 aura vu dans le Nord l’ouverture par La Poste de 11 Maisons de services au public (MSAP) dans un bureau de poste, de Cassel à Anor en passant par Gouzeaucourt. La commission est sensible à la réduction de la fracture numérique : nous avons investi dans les tablettes en accès gratuit dans 60 agences postales communales, des  postes informatiques pour 11 MSAP, sans oublier la formation des agents à la médiation numérique dont l’importance pour certains de nos usagers n’est plus à démontrer.

Quel est votre calendrier pour 2018 ?

Hervé Saison : Après l’inauguration de Gouzeaucourt, le 8 février dernier, viendront celles des MSAP de Anor et Renescure. Par ailleurs, la commission se réunira trois fois cette année : prochainement, pour valider le rapport annuel de maillage postal et vérifier que les clauses du contrat sont bien respectées, à savoir : 90 % de la population à moins de 5 kilomètres d’un point e contact ou à moins de 20 minutes de trajet. Pour mémoire en 2017, nous étions à plus de 99 % de la population. En juin, un point sera fait sur la bonne utilisation des fonds pour la modernisation des bureaux, les collaborations avec les partenaires sociaux (21 bureaux de poste en quartiers prioritaires de la ville) et les transformations en partenariat avec les communes ou commerçants. Enfin, nous nous réunirons en fin d’année, pour un bilan des financements engagés et une pré-programmation des investissements pour l’année à venir. Il est à noter que depuis plus de dix ans le président  du Groupe La Poste, Philippe Wahl, et son prédécesseur, réunissent les présidents de CDPPT de tous les départements de France pour une journée de travail basée sur l’écoute des élus et le partage de la stratégie de La Poste.