Publié le 2 août 2021

Recygo et Versoo : une solution pour recycler les masques jetables

Ecologie
Bretagne

Depuis février 2021, Recygo, filiale de La Poste et de Suez, propose, en partenariat avec l’entreprise Versoo, une solution clé en main permettant aux collectivités et aux entreprises de recycler les masques jetables.

S'il est un précieux allié en termes de santé publique, le masque jetable a un impact environnemental qu’on ne peut nier. Fabriqué principalement à partir de polypropylène, une matière plastique courante, il nécessite donc des ressources pétrolières pour assurer sa production.

Jeté dans la nature, il pollue l'écosystème et relâche des microparticules de plastique. Jeté à la poubelle des ordures non-recyclables, il nécessite d'être incinéré voire enfoui sous terre. Pour faire face à la pollution croissante des masques jetables, de nombreuses collectivités locales bretonnes, organismes ou entreprises tels que Aiguillon construction, constructeur et gestionnaire de logements sociaux implanté dans l'Ouest, ont adopté la solution de recyclage Recygo, proposée par La Poste.

Nous sommes 250 collaborateurs répartis entre le siège rennais et ses agences du Finistère, Morbihan, Ille et Vilaine et Loire atlantique. Notre politique RSE (Responsabilité sociétale des Entreprises) intègre les piliers du développement durable dans chacun de nos projets, processus et décisions. C’est pourquoi la question de savoir comment nous pouvions agir pour recycler les masques jetables s'est très vite posée. Ce qui nous a séduit avec La Poste, c’est sa capacité à gérer la totalité de nos sites.

Catell Koniezy

Chargée des moyens généraux et de l'environnement de travail

Recygo offre un process vertueux :

  • les box sont fabriquées en France, en carton recyclé

  • les box sont préparées en ESAT et ateliers protégés

  • les box et leurs contenus sont recyclés en France

"Nous avons opté pour l’installation de 3 box par site soit 38 box. Le dispositif d’enlèvement est très simple, il suffit d’appeler lorsque les 3 box de chaque site sont remplis" poursuit Catell Koniezy. "Au travers de notre réseau social interne, nous constatons que les collaborateurs plébiscitent ce dispositif. D’ailleurs certains utilisent ces boxes pour leurs propres masques personnels. Peu importe, ce qui compte c’est la démarche globale".

L'impact environnemental de la fabrication des masques

Selon l'association ZeroWasteFrance, si chaque Français utilise 2 masques jetables par jour (ce qui est un scénario très réaliste), 400 tonnes de déchets plastiques s'accumulent quotidiennement. Le masque est une source de pollution de longue durée, d’autant plus quand il est jeté par négligence dans la rue ou dans la nature. Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de masques usagés retrouvés dans les océans explose. Selon un calcul récent du Service public fédéral Santé publique de Belgique, les masques jetables mettraient jusqu’à 450 ans pour se décomposer dans l’environnement. En 2020, d'après l’Agence pour la diffusion de l’information technologique (ADIT), entre 6,8 et 13,7 milliards de masques à usage unique ont été utilisés dans le pays.