Publié le 22 juin 2021

French IoT : une start-up lauréate dans le Grand Est

Numérique
Grand Est

Pour sa 7e édition, le concours French IoT, évènement récompensant les innovations dans les services connectés à impact positif, a retenu 12 start-up issues de 9 régions. La start-up messine i-Virtual fait partie des lauréats.

En cohérence avec la volonté de La Poste de mettre la technologie au service de l’humain et des enjeux globaux de la société, le programme French IoT soutient l’innovation entre grands groupes et start-up.

i-Virtual, start-up lauréate de cette nouvelle édition, conçoit Caducy : un dispositif médical de monitoring de 6 paramètres vitaux sans contact en faisant un simple selfie de 30 secondes avec son smartphone. En tant que lauréat, i-virtual bénéficiera d’un programme d’accompagnement sur mesure de 8 mois lui permettant d’accélérer son développement, avec des bootcamp, des ateliers, du mentoring. Elle aura également accès à des conseils en plan de financement et des opportunités de mises en relation business avec les métiers du Groupe et les partenaires du programme.

Trois autres start-up du Grand Est rejoignent l’écosystème French IoT :

  • Cardiorénal, qui propose des thérapies digitales pour optimiser le traitement à distance de maladies chroniques. Le premier produit, Tenor, intègre un lecteur de potassium connecté et une suite logicielle propriétaire.

  • Reyah, une solution d’extraction de données en ligne pilotée par l’IA Reyah Docs, automatise les processus d’extraction et de saisie.

  • Agoraa, une solution SAAS proposant d’agréger, d’enrichir et de mettre à disposition les data des territoires à destination des collectivités, des services et des publics, notamment grâce à une cartographie en temps réel et une recommandation par IA.

Depuis sa création en 2015 par La Poste, le programme French IoT s’appuie sur un solide réseau en territoires composé d’une centaine de partenaires (écosystèmes régionaux de l’innovation, de l’économie sociale et solidaire, de l’entreprenariat féminin) et la contribution de grands groupes co-sponsors. 

Sur le Grand Est, Stéphane Chauffriat, directeur de Semia et du réseau Quest for change, a participé à la sélection régionale des start-up.

Le partenariat qui est fait avec La Poste dans le cadre du concours French IoT a pour vocation d’accompagner les start-up, de trouver de nouvelles idées, de nouveaux débouchés.

Stéphane Chauffriat

Directeur de Semia et du réseau Quest

4 thématiques

Le concours French IoT sélectionne des start-up engagées : 100 % des start-up lauréates respectent des critères environnementaux, éthiques et/ou de cohésion sociale et territoriale, la moitié d’entre elles ont été fondées ou cofondées par une femme. Une position reliée à la volonté de La Poste de mettre la technologie au service de l’humain et des enjeux globaux de la société.

Les start-up lauréates French IoT 2021 proposent une innovation connectée et engagée, en phase de pré-commercialisation ou de commercialisation dans l’une des 4 thématiques du concours : 

  • e-Santé : agir pour une meilleure prévention et un suivi médical personnalisé, dans un cadre éthique.

  • Secteur Public : rendre les services publics plus accessibles et favoriser la confiance citoyenne.

  • Services aux entreprises & aux pros : simplifier la vie des entreprises et des pros par des solutions multi-services et éco-conçues permettant de renforcer la relation client ou le fonctionnement interne.

  • Services de proximité : toutes applications et solutions permettant de contribuer au mieux vivre sur son territoire et faciliter le quotidien tout en maîtrisant son impact environnemental.