Publié le 23 juin 2021

Ma ville Mon Shopping : Rencontre avec Mickaël, commerçant adhérent

Développement Territorial
Normandie

Le magasin de vêtements "Fernand 1978" à Falaise, dans le Calvados, a ouvert en 2019. Mickaël Niort, son propriétaire, nous explique comment la plateforme de vente en ligne Ma Ville Mon Shopping, filiale de La Poste, lui a permis de maintenir son activité malgré la crise.

Mickaël NiortCommerçant
1

Pouvez-vous décrire votre activité?

1

Mickaël Niort : En 2019, après avoir fait mes armes pendant près de 20 ans dans le prêt-à-porter, j’ai décidé de me lancer avec ma propre boutique de vêtements et accessoires pour hommes : Fernand 1978. Elle se situe à Falaise, dans le Calvados, une commune active dans laquelle on peut trouver une multitude de petits commerces indépendants. D’ailleurs, une quinzaine d’entre eux sont déjà inscrit sur Ma Ville Mon Shopping, il y a un véritable phénomène de mimétisme depuis quelques mois !

2

La pandémie a bouleversé les modes de consommation, et donc de commercialisation. Comment a-t-elle affecté votre activité ?

2

Mickaël Niort : Cela a évidemment généré beaucoup de stress car c’était ma première année d’ouverture, mais j’ai beaucoup travaillé sur les réseaux sociaux, et c’est justement ma community manager Eugénie qui m’a fait découvrir Ma Ville Mon Shopping. J’ai commencé à utiliser le service lors du deuxième confinement. Il y avait un gros enjeu commercial pour moi avec les fêtes de fin d’année qui représentent 25% de mon chiffre d’affaires annuel. Je ne pouvais pas fermer une nouvelle fois (la boutique a été fermée en mars, avril et mai 2020), à la fois pour la survie de mon commerce mais aussi pour mes clients qui souhaitaient réaliser leurs achats de Noël dans la boutique. Alors je me suis donné les moyens de créer une vraie boutique en ligne grâce à la plateforme : ajustement des stocks, shooting photos, rédaction des descriptifs, création de bannières pour l’habillage… Cela m’a demandé du temps mais j’ai trouvé cela très simple et le résultat est qualitatif et professionnel. J’ai pu lancer ma boutique dans les temps !

3

Comment a réagi votre clientèle?

3

Mickaël Niort : Très bien ! Nous étions ravis de nous retrouver grâce au Click & collect. J’ai la chance d’avoir une clientèle qui a répondu présent et, globalement, j’ai pu constater une vraie solidarité à Falaise où les habitants soutiennent les commerces locaux. C’est grâce aux Falaisiens que la ville a pu conserver son dynamisme. D’ailleurs, la communauté de communes l’a remarqué puisqu’elle a établi depuis peu un partenariat avec Ma Ville Mon Shopping pour prendre en charge les commissions de la plateforme. Aujourd’hui, je suis agréablement surpris de constater qu’une partie de mes clients se rend sur le site automatiquement. Cette vitrine virtuelle leur permet de faire du repérage, comme un vrai catalogue. Bien sûr, je me dois de rester rigoureux pour éviter les déceptions : ma boutique en ligne doit constamment être à jour pour que je puisse honorer mes commandes. Mais le jeu en vaut la chandelle !

4

Comment La Poste a pu vous accompagner?

4

Mickaël Niort : J’ai été complètement autonome pour créer ma boutique. C’est très bien fait, accessible à tous. Les rares fois où j’ai eu besoin d’assistance pour configurer quelques paramètres, j’ai pu joindre rapidement l’équipe support qui m’a parfaitement aiguillé. Elle est très disponible et assure un suivi de bout en bout. C’était très plaisant de se sentir écouté et suivi. Et puis la Poste m’accompagne aussi pour mes envois bien sûr puisque je suis amené à me rendre en bureau de poste de temps en temps pour y déposer mes commandes. Là encore, tout se fait simplement.

5

Avez-vous quelques chiffres à nous transmettre concernant votre boutique en ligne?

5

Mickaël Niort : En ce moment, j’ai 150 produits en vente sur ma boutique et ça fonctionne très bien. En novembre 2020 par exemple, j’ai réalisé 10% de mon chiffre d’affaires avec le Click &Collect. C’est un indispensable désormais.