Publié le 1 décembre 2020

La Poste signe l'appel Tech for Good

Numérique
Événement
International
Tech for Good

Le sommet Tech For Good est une démarche lancée par le Président français Emmanuel Macron en 2018. Elle vise à renforcer la coopération et la collaboration entre acteurs de toutes tailles, pour mettre l’innovation, la technologie et l’économie au service de l’humanité et du bien commun. Ce rendez-vous annuel rassemble chaque année à Paris un groupe diversifié de dirigeants d’entreprises, de startups et d’ONG parmi les plus dynamiques du monde. Il a traditionnellement lieu à la veille de Viva Technology, l’événement startups et tech de référence en Europe.

Avec l’appui stratégique et méthodologique des équipes de McKinsey & Company, plus de 80 dirigeants du collectif ont pris des engagements concrets en 2019 et se sont engagés dans leur mise en œuvre. Les objectifs qu’ils se sont fixés comprennent notamment la formation d'1 million de personnes aux technologies, la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre conformément à l'accord de Paris, la garantie qu'au moins 30 % des postes de direction seront occupés par des femmes d'ici 2022 et l’accompagnement de 5 millions de personnes vers l’autonomie numérique d'ici 2025.

Le collectif Tech for Good est composé de cinq groupes de travail rassemblant 15 à 20 acteurs de tailles et de types différents :

  • Le groupe consacré à l’éducation vise à former les élèves à la technologie et à favoriser l’usage de la technologie dans l’éducation.

  • Le groupe consacré au futur du travail s’intéresse aux besoins de formation des travailleurs qui résultent des bouleversements technologiques sans précédent provoqués par l’automatisation et la numérisation. Il contribue à définir les compétences technologiques et soft skills requises par cette mutation et à encourager les formations permettant de les acquérir.

  • Le groupe consacré à la parité et à la diversité vise à promouvoir l’égalité des sexes, l’égalité des chances et un écosystème favorable à l’inclusion, principalement en s’engageant à augmenter la représentation des femmes aux postes de direction et dans les filières technologiques et numériques

  • Les membres du groupe consacré à l’inclusion économique et sociale aspirent à réduire les inégalités socio-économiques en œuvrant pour que leurs écosystèmes – collaborateurs, clients, partenaires, fournisseurs, collectivités, citoyens et autres parties prenantes – disposent des moyens nécessaires pour tirer parti du numérique.

  • Le groupe consacré à l’environnement promeut la réduction de l’empreinte environnementale des entreprises conformément à l’accord de Paris sur le climat, ainsi que des solutions technologiques pour y parvenir. En outre, ce groupe examine les manières de contribuer à une « relance verte » à l’issue de la crise actuelle.

Au cours des douze derniers mois, ces groupes ont lancé de nouvelles initiatives collectives, tout en poursuivant la mise en œuvre des engagements souscrits par plus de 80 PDG lors du Sommet de 2019. Depuis que la crise du COVID-19 a éclaté et après avoir examiné l’impact de la pandémie sur son domaine d’action, chaque groupe a formulé de nouvelles propositions concrètes pour faire face aux nouveaux défis posés par la crise.

La Poste signe l'appel Tech for Good

Aujourd’hui, les dirigeants des membres du collectif, ont lancé le Tech for Good Call, un appel pour une technologie au service bien commun, dans lequel ils s’engagent à :

  • Préserver et renforcer les valeurs à l’origine du web et d’internet (principes de liberté, d’ouverture, de transparence et de neutralité)

  • Apporter des solutions aux problèmes économiques, sociaux et environnementaux

  • À ne pas seulement limiter ou compenser leur empreinte négative mais aussi à œuvrer à être positifs par design. Par exemple, en contribuant autant que possible au développement des communs numériques

  • Contribuer de manière juste aux modèles sociaux et fiscaux des pays dans lesquels ils opèrent et ne pas s’abstraire ni s’exonérer du contrat social : contribution au modèle social, partage de la valeur, protection de l’environnement, aménagement du territoire, etc.

  • Défendre un internet libre, ouvert, sûr, interopérable et non fragmenté, bien commun contributif de l’humanité

  • Contribuer à l’instauration des règles de gouvernance du numérique et des outils collectifs pour les espaces numériques

    => L’enjeu est de contrer les dangers et de réguler les excès, tout en préservant ce que cette révolution numérique apporte de positif au monde, en préservant ce formidable potentiel de progrès et d’innovation.

Le prochain sommet est prévu pour la veille de VivaTechnology, en juin 2021. Il sera l’occasion de dresser collectivement le bilan des actions engagées et d’approfondir les questions du numérique responsable et du numérique au service des grands défis humanitaires.