Publié le 28 juin 2020

La Poste relais dans un ESAT, une première en Normandie

Développement Territorial
Normandie

A Bapeaume-lès-Rouen, en Seine-Maritime, un point de services La Poste relais a ouvert dans un établissement d’insertion par le travail de personnes handicapées. Joël Lemarcis, son directeur, retrace la naissance de cette structure inédite en Normandie, ouverte depuis le 14 octobre 2019. Celui-ci dresse un premier bilan.

Les habitants du quartier se disent satisfaits du service rendu par les employés de l’ESAT
Joël LemarcisDirecteur d'un ESAT
1

Joël Lemarcis, comment est née l’idée d’un partenariat entre votre établissement et La Poste ?

1

Joël Lemarcis : "La commune de Canteleu comptait deux bureaux de poste : un en centre-ville sur les hauteurs et un second à Bapeaume-lès-Rouen dans sa partie basse. Cette agence de quartier a vu ses heures d’ouverture et son activité décroitre d’année en année. Aussi, les responsables départementaux de La Poste et la mairie se sont rapprochés pour envisager des solutions alternatives avec l’objectif commun de maintenir un service de proximité. Sur le même principe qu’un bureau de tabac ou qu’un commerce, le choix s’est porté sur notre ESAT (établissement et service d’aide par le travail) "Les ateliers du Cailly" pour implanter un point de service La Poste relais ".

2

Le choix d’un ESAT peut surprendre

2

Joël Lemarcis : "Nous travaillons beaucoup avec la municipalité de Canteleu très concernée et impliquée dans l’insertion des travailleurs en situation de handicap. Nous avons déjà conclu de nombreux marchés ensemble. Par ailleurs, fait rarissime pour un établissement comme le nôtre, l’ESAT est situé en plein centre-ville. Enfin, nous avions déjà une expérience du contact client avec notre activité historique de pressing ouvert au public tous les jours de la semaine ".

3

Aviez-vous des appréhensions ?

3

Joël Lemarcis : "Nous sommes à la recherche d’activité tournée vers le public et ce type de projet nous intéresse. Mais nous redoutions effectivement que les clients de La Poste nous reprochent nos tâtonnements. En réalité, ils ont été très compréhensifs. Les clients venant pour des prestations de pressing savent parfaitement que nous sommes un établissement pour personnes en situation de handicap. Ils font preuve de bienveillance et de patience. De plus, La Poste nous a accompagnés avec une formation adaptée sur 4 demi-journées et la présence d’un agent durant toute la semaine d’ouverture ".

4

Comment est vécue cette nouvelle activité par les travailleurs de l’ESAT ?

4

Joël Lemarcis : "Il y a 10 ans, les ESAT évoluaient en milieu fermé, cantonnés à des tâches manuelles en atelier avec la menace de l’ennui pour certains travailleurs. Aujourd’hui, nous développons des activités de services ouvertes vers l’extérieur telles que l’entretien des espaces verts ou la prestation de ménage. Ce nouveau métier de postier, que nous ne connaissions pas, s’est révélé comme une opportunité d’épanouissement pour les travailleurs dans les domaines de la vente et de la relation client ".

5

Et comment est vécue cette nouvelle activité par vos clients ?

5

Joël Lemarcis : "Notre service est adapté à leurs besoins. Les clients sont satisfaits et nous le disent. L’emplacement à 300 mètres de l’ancien bureau de poste n’a pas modifié leurs habitudes. Nous avons doublé l’amplitude horaire avec une ouverture du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30 sans interruption. Le créneau à l’heure du déjeuner plaît beaucoup, notamment aux actifs. Les présences d’un parking d’accès facile et d’une boîte aux lettres extérieure complètent notre offre ". 

6

Quels sont vos premiers enseignements après 6 mois d’existence ?

6

Joël Lemarcis : "L’arrivée d’un nouveau métier, qui entre dans les missions de nos encadrants, permet de se prémunir contre la monotonie. La formation dont ils ont bénéficié entretient leur polyvalence et nous permet d’assurer une rotation entre les différentes activités. Pour ce qui concerne l’accueil du public, nous avons à présent des habitués du pressing qui profitent des services de La Poste, et inversement. Un de nos objectifs est d’attirer de nouveaux clients. Nous dresserons un bilan chiffré au terme de l’exercice 2020 ".

La présence postale en Normandie, en quelques chiffres

  • 819

    points de contact

    sur 5 départements

  • 362

    bureaux de poste

    soit 44% du maillage territorial

  • 56%

    des points de contact sont des partenariats

    dont 281 agences communales et 176 points de service La Poste relais