Publié le 29 mars 2021

La Poste coordonne une distribution de masques auprès de personnes précaires

Courrier et colis
Ile-de-France

Pour la troisième fois consécutive, l’établissement de Saint-Fargeau-Ponthierry (77) coordonne sur son secteur une distribution ciblée et gratuite de masques à destination de la clientèle fragile. Myriam Gauvreau, factrice et David Resse, directeur d’établissement, nous livrent leurs retours sur cette opération.

Myriam GauvreauFactrice sur le bureau de Saint-Fargeau-Ponthierry (77)
David ResseDirecteur d’établissement à Moissy Cramayel (77)
1

Comment l’établissement s’est-il organisé pour distribuer ces masques ?

1

David Resse : Sur la partie livraison, le plus important a été de mettre en place la réception des masques par quartiers, c’est-à-dire par facteurs. Chaque masque était identifié et directement livré sur le quartier et le secteur de l’agent concerné. Nous stockions au fil de l’eau les produits restants, et nous alimentions le facteur sur sa tournée en fonction de la charge d’activité du matin.

2

Comment s’est passée cette troisième distribution gratuite auprès de vos clients ?

2

Myriam Gauvreau : Pour ma part, cela s’est très bien passé. Nous avons pu lisser la distribution sur une période de plusieurs semaines. De plus, le format des masques était bien adapté puisque nous pouvions les déposer directement dans les boîtes aux lettres. Cette distribution ciblée a été bien intégré dans notre charge de travail. Il n’y a pas eu de problème et tout s’est bien déroulé dans les temps.

3

Combien de masques ont été distribués au total ?

3

David Resse : Nous avions en charge de distribuer près de 6 000 masques sur une période d'un peu plus d’un mois. En fonction de la charge d’activité du jour et de l’avancée des tournées par quartiers, nous ajustions le volume de masques afin que le facteur puisse partir avec la quantité nécessaire, sans trop se surcharger. La campagne de distribution est aujourd'hui terminée.

4

Qui bénéficie de ces masques ?

4

David Resse :  Les personnes bénéficiaires sont principalement issues des quartiers populaires. Nous recevons les produits nominativement adressés. Notre geste consiste à distribuer les masques à la bonne personne, à la bonne adresse et dans la période qui nous est confiée. Nous n’intervenons pas sur le choix des particuliers qui sont visés. Ce sont des adresses qui nous sont données et confiées.

5

Etes-vous satisfaite d’avoir participé à cette action de solidarité ?

5

Myriam Gauvreau : Tout à fait. Je trouve que cette mission est très valorisante pour notre métier et plus globalement pour l’image du Groupe La Poste auprès de nos clients.

6

Quel bilan tirez-vous de cette opération ?

6

David Resse : Il est extrêmement positif. Sur la partie organisation, nous prouvons une nouvelle fois notre savoir-faire. Sur la partie économique, nous bénéficions d’une campagne complémentaire qui nous permet d’avoir un surcroit de volume, ce qui est bien sûr toujours important pour un chef d’établissement. Il y a enfin l’angle humain, avec une campagne qui nous donne l’occasion de distribuer gratuitement des lots de masques, ce qui représente pour les personnes bénéficiaires une économie non négligeable.