Publié le 7 février 2021

La Mission locale et La Poste unies en faveur des jeunes

Partenariat
Grand Est

Tout au long de l’année, la Mission locale de Charleville-Mézières mène une action de sensibilisation auprès d’un public de jeunes dits "invisibles". La Poste est associée à la démarche : les facteurs vont à la rencontre de cette cible depuis le 1er février 2021.

Qui sont les jeunes dits "invisibles" ? Agés de moins de 25 ans, ils sont sans contact ou en rupture avec les structures du Service Public de l’Emploi, Mission Locale, Pôle-emploi et Cap Emploi depuis plus de 12 mois. 

Avec son projet Reverse, la Mission locale de Charleville-Mézières souhaite s’adresser à ces jeunes pour les aider à avancer dans leurs parcours de vie personnelle et professionnelle. "Nous souhaitons les informer sur les dispositifs qui leur sont dédiés en matière d’accès à l’emploi", explique Patrick Fostier, président de la structure. "Il existe de nombreuses aides, mais s’ils ne les connaissent pas ils ne pourront pas en bénéficier. Nous voulons aussi comprendre pourquoi ils sont dans cette situation. La Poste va être un atout dans la réussite de cette mission qui nous a été confiée par l’Etat".  

La facteur, acteur de lien social

Plus de 1200 foyers, préalablement informés par courrier, reçoivent ainsi la visite de leur facteur depuis le 1er février. En contact au quotidien avec les clients et symbole de lien social, le facteur a pour mission de soumettre un questionnaire rapide aux personnes ciblées par la Mission locale afin de recueillir leurs besoins en matière d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie. Un suivi de cette action sera ensuite proposé avec la vision d’un facteur ayant réalisé ces questionnaires.

Patrick Fostier et Régis Plançon, directeur de l’établissement, présentent le projet.

Cette collaboration donne lieu également à un projet vidéo mené par ML Prod, la plateforme audiovisuelle des jeunes de la mission locale. Dans un premier film tourné au sein de la plate-forme multi-fluxde Charleville-Mézières, Patrick Fostier et Régis Plançon, directeur de l’établissement, présentent le projet. D’autres vidéos viendront illustrer le déroulement de l’action sur le terrain, avec le témoignage des jeunes qui en ont bénéficié. "A travers ce projet et ces vidéos, nous voulons aussi mettre en avant des métiers qui sont ouverts aux jeunes, comme le métier de facteur " ajoute Patrick Fostier. "La mission du facteur est essentielle et la crise sanitaire nous l’a démontré".