Publié le 28 juin 2021

La Banque Postale révèle les nouveaux jalons de son ambition citoyenne

Banque et assurance
Événement
National

A l’occasion des « Dialogues de l’économie citoyenne » organisés par La Banque Postale ce 29 juin, Philippe Heim, président du directoire, a dévoilé les nouveaux jalons de son engagement en faveur de la « transition juste », qui implique la transformation de son modèle de banque et l’adaptation de son offre.

La Banque Postale Dialogue de L'Economie Citoyenne

Il a présenté en avant-première la raison d’être de La Banque Postale et sa volonté de l‘inscrire comme entreprise à mission. Enfin, forte de son rang de première banque mondiale en matière de RSE, La Banque Postale a annoncé son ambition de fédérer l’ensemble de ses parties prenantes, clients, collaborateurs et citoyens, autour des enjeux de la « transition juste ».

 

Les « Dialogues de l’économie citoyenne » ont réuni une vingtaine d’intervenants engagés dans la transformation de l’économie : des personnalités internationales et politiques de premier plan, comme Olivia Grégoire, secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable, et Vera Songwe, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies, des dirigeants d’entreprises, des entrepreneurs sociaux, des chercheurs parmi lesquels Pascal Lamy, président du Forum sur la Paix et coordinateur du réseau Jacques Delors, des représentants de la société civile, comme Cyril Dion, écrivain et réalisateur, des représentants d’ONG et d’associations comme Lucie Pinson, fondatrice et directrice exécutive de l’ONG Reclaim Finance, Laurence Drake, délégué générale de la fondation Agir Contre l’Exclusion, ou encore Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France.

Ensemble, ils ont débattu du rôle du secteur financier dans l’accompagnement des transitions climatique, environnementale, sociale, démographique et territoriale. Ils ont également partagé les moyens et leviers nécessaires, individuels ou collectifs, pour bâtir une économie plus citoyenne.

« Les mutations profondes que nous connaissons révèlent la nécessité d’agir ensemble pour accompagner les transitions climatique, environnementale, sociale, démographique et territoriale. C’est un moment fondateur que nous initions à La Banque Postale en faveur de la transition juste, à titre individuel et collectif. Notre démarche implique la transformation de notre modèle de banque et la nécessité de co-construire, avec nos parties prenantes internes et externes, de nouveaux jalons pour dessiner le monde de demain. C’est la raison pour laquelle j’ai pris de nouveaux engagements structurants et présenté ma feuille de route à l’occasion des Dialogues de l’économie citoyenne. »

Philippe Heim

président du directoire de La Banque Postale

La Banque Postale pose les nouveaux jalons de ses ambitions en faveur de la « transition juste »

Héritière des services financiers de La Poste, depuis sa création il y a 15 ans, La Banque Postale se singularise par une ambition, des valeurs et des missions citoyennes. Dans la continuité du plan stratégique “La Banque Postale 2030” présenté en mars dernier, elle est déterminée à accélérer ce projet citoyen. A l’occasion des Dialogues de l’économie citoyenne, elle a présenté les nouvelles fondations de son modèle bancaire ainsi que les mesures d’accompagnement de ses clients.

Transformer le modèle bancaire avec de nouveaux partis pris, parmi lesquels :

  • le projet d’Indice d’Impact Global (2IG) vise à créer un nouvel indicateur de mesure d’impact orienté à la fois sur les impacts sociétaux, environnementaux et territoriaux. Ce projet est central dans l’accompagnement de la transition juste mise au cœur de la stratégie de La Banque Postale. Les travaux en cours visent à construire un outil multi-usage, mesurant pour chaque décision d’octroi de crédit et d’investissement de La Banque Postale son impact environnemental, sociétal et territorial (empreinte CO2, accompagnement des clients fragiles, …) en complément de la mesure du risque et du rendement financiers. L’Indice d’Impact Global (2IG) est un indicateur propriétaire de La Banque Postale. Il sera élaboré selon une logique de co-construction avec toutes les parties-prenantes désireuses de s’associer à ce projet (clients, associations, universités, ONG, etc.). En particulier, le partenariat stratégique de La Banque Postale avec WWF vise à nourrir ces réflexions ;

  • l'éco-conception de l’offre avec une grille de critères spécifiques qui permettra de témoigner de manière transparente auprès des clients de son niveau de responsabilité. WWF s’assurera de la cohérence des indicateurs sélectionnés, en particulier la prise en compte de critères ESG ;

  • l’ouverture d’une consultation auprès des Français afin qu’ils sélectionnent, parmi une liste de propositions, les produits et services qu’ils attendent pour demain.

  • le soutien de la biodiversité et notamment la sensibilisation des clients et salariés à cet enjeu, à travers le soutien du nouveau film de Cyril Dion, Animal.

Accompagner les clients dans la transition juste avec de nouvelles offres :

  • le lancement du crédit consommation à impact, une première sur le marché, qui valorisera l’engagement sociétal des clients en les incitant à consommer mieux et dont l’usage de leur bien sera compensé ;

  • l’intégration de la solution Carbo dans la banque en ligne qui permet aux huit millions de clients utilisateurs des interfaces digitales de La Banque Postale d’évaluer l’impact carbone de leur consommation et de découvrir des solutions pour réduire leur empreinte carbone ;

  • le lancement de nouveaux produits d’épargne qui répondent aux grands enjeux sociétaux de notre société avec le développement de la gamme de fonds de partage de LBPAM et le lancement d’un fonds impact actifs réels infrastructure alignés sur une trajectoire deux degrés.

La Banque Postale, un leadership international reconnu, 1re banque mondiale en matière de RSE

Avec un score de 75/100 attribué en juin 2021 par l’agence de notation extra-financière Vigeo Eiris, La Banque Postale conserve sa place de première banque mondiale en matière de RSE. Elle se classe à la deuxième place mondiale sur les plus de 5 000 entreprises notées, tous secteurs économiques confondus. La Banque Postale est également première banque mondiale du secteur  « Public & regional banks »  selon ISS-ESG et quatrième dans le classement Sustainalytics, toutes banques confondues.

 La Banque Postale souhaite poursuivre son engagement en se fixant de nouveaux standards plus exigeants, de nouvelles méthodes et de nouvelles orientations stratégiques pour améliorer la capacité de la finance à avoir un impact positif sur son environnement.

La Banque Postale se dote d’une raison d’être et annonce vouloir devenir entreprise à mission

Fruit d’une démarche de co-construction ayant mobilisé collaborateurs, clients, partenaires, fournisseurs, élus et collectivités, la raison d’être de La Banque Postale a été dévoilée lors des Dialogues de l’économie citoyenne. 

Raison d’être du Groupe La Banque Postale

« Parce qu’elle est née avec une vocation citoyenne, La Banque Postale est convaincue qu’il n’y a pas de création de valeur durable sans partage, pas de dynamisme économique sans vitalité des territoires, pas de développement pérenne sans respect des limites planétaires.

 En proposant des services performants et accessibles, notre mission est de permettre à chacun de s’accomplir et de contribuer, par ses choix d’investissement et d’épargne, d’assurance et de consommation, à construire une société plus attentive à la planète et à tous ceux qui l’habitent. Banquier et assureur engagé, nous voulons œuvrer à cette transition juste, avec tous nos clients et tous nos collaborateurs. »

Dans la continuité du Groupe La Poste, devenu entreprise à mission le 8 juin dernier, La Banque Postale a annoncé s’engager sur la voie de l’entreprise à mission. Selon ce calendrier, les prochains mois seront consacrés à la définition de plusieurs objectifs sociaux et environnementaux qui seront ensuite intégrés dans les statuts de l’entreprise.