Publié le 6 septembre 2021

La Banque Postale retenue pour la reconstruction du CHU de Caen

Banque et assurance
Normandie

Engagée depuis 1 an, la reconstruction du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Caen prendra fin à l’horizon 2026. Le projet, d’un montant de plus de 500 millions d’euros, est financé par des subventions et des emprunts. La Banque Postale compte parmi les établissements choisis.

Comme prévu et malgré les effets de la crise sanitaire, la reconstruction du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Caen, dans le Calvados, a été lancée en 2020. Le coût total de l’opération estimé à plus de 500 millions d’euros, en grande partie financée par des aides nationales (350 millions d’euros),a nécessité le recours à des emprunts. La Banque Postale figure parmi les établissements qui ont été choisis.

"Nous travaillons depuis longtemps avec les principaux établissements de santé de Normandie, à l’instar du CHU de Rouen qui nous sollicite fréquemment" explique Xavier Ruault, directeur adjoint du centre d’affaires de La Banque Postale pour la Normandie-Centre-Val de Loire. "L’année dernière, une consultation auprès des banques a été lancée par le CHU de Caen pour accompagner le projet de sa reconstruction. Nous avons été retenus pour un financement de 55 millions d’euros qui couvrira une partie des travaux, et servira aussi à acheter du matériel et à effectuer des mises aux normes".

Au-delà de nos conditions tarifaires, la direction des finances du CHU nous a fait confiance car elle apprécie notre proximité, la qualité de notre suivi et notre professionnalisme.

Xavier Ruault

Directeur adjoint du centre d’affaires de La Banque Postale Normandie-Centre-Val de Loire

"Un quartier en pleine mutation"

La décision de la reconstruction du CHU, prise par le ministère des Solidarités et de la Santé, a été motivée par la présence d’amiante dans des bâtiments construits dans les années 1970, et par l’obsolescence de certaines installations techniques.

"Ce quartier, qui a été rebaptisé Epopea, est un concentré d’innovation et de matière grise. Il réunit des pôles médicaux, de recherche et d’enseignement supérieur" précise Joël Bruneau, maire de Caen, président de la communauté urbaine Caen la mer et président du conseil de surveillance du CHU de Caen. "Nous le réorganisons afin d’améliorer le cadre de vie des actifs (12 000 personnes), des chercheurs (1 000) et des étudiants (15 000 des 30 000 qui suivent leur cursus à Caen)".

La reconstruction du CHU s’intègre dans l’aménagement d’un quartier nord de Caen, en pleine mutation. C’est un projet important pour la ville et pour la région.

Joël Bruneau

Maire de Caen, président de la communauté urbaine Caen la mer et président du conseil de surveillance du CHU de Caen.

Bien-être des patients et qualité de vie du personnel

Les travaux se dérouleront en deux temps. Dès 2022, trois premiers espaces, abritant notamment des laboratoires, une plateforme logistique, des services administratifs et des salles de formation, sortiront de terre.

Une seconde phase, qui s’achèvera en 2026, sera consacrée à la construction de nouveaux bâtiments hospitaliers. Quant à la tour emblématique du CHU, haute de 23 étages et visible à des kilomètres à la ronde, sa démolition est à l’étude. Modernes et respectueuses de l’environnement, les nouvelles infrastructures contribueront à assurer le bien-être des patients et à améliorer la qualité de vie au travail des professionnels de santé.

Copyright photos : AIA Life Designers