Publié le 31 mai 2021

Charleville-Mézières : La Poste se met au service des jeunes dit "invisibles"

Partenariat
Grand Est

En février dernier, La Poste a mené une action auprès des jeunes en rupture avec le milieu de l’emploi pour le compte de la Mission locale de Charleville-Mézières. Un bilan a été réalisé lors d’une rencontre entre La Poste et la Mission locale. Des élus intéressés par cette démarche étaient également présents.

Les facteurs de Charleville-Mézières ont récemment eu pour mission de se rendre chez des jeunes en rupture avec le milieu de l’emploi, dits "invisibles", pour leur poser un certain nombre de questions. L’objectif était de mieux connaître leur situation actuelle et, le cas échéant, de leur permettre d'accéder à un accompagnement socio-professionnel, à une formation ou à un droit.

Suite à cette action, 200 questionnaires ont pu être exploités par la Mission locale. Jordan Darras, facteur à Charleville-Mézières, a participé à l’opération : "J’ai été très bien accueilli par les familles ou par les jeunes, j’ai eu beaucoup d’avis positifs. La plupart des jeunes m’ont dit qu’ils avaient maintenant des CDI, souvent suite à des orientations proposées par la Mission locale. Il y en a d’autres qui recherchent encore un emploi, et souhaitent renouer le contact". 

Smarteo

Un élément déclencheur

Pour certains, la visite du facteur a été un élément déclencheur. Alex, 23 ans, témoigne : "Je me suis dit, peut-être que maintenant je pourrais retenter, que ça marchera... Cela faisait deux ans que je ne faisais rien, mais aujourd’hui je sens que je suis prêt à me lancer dans un nouveau projet".  Recontacté par la Mission locale, Alex a participé à un premier rendez-vous pour faire le point sur sa situation. Même situation pour Célia, 19 ans, qui commencera prochainement une formation dans la restauration, avec un emploi à la clé. "C’est une bonne chose que les facteurs passent, cela créé un lien. C’était très bénéfique. Grâce à cette action, j’ai eu cette chance de pouvoir me remettre dans une dynamique positive". 

Le réseau Sentinelle

Pour la Mission locale, le travail de repérage se poursuit. "Le réseau Sentinelle composés de nos partenaires comme La Poste, les organismes bailleurs ou les personnels d’accueil des mairies représente 6,7% du sourcing", précise Laurence Stoupy, la directrice de la Mission locale. Pour Franck Menonville, sénateur de la Meuse, la complémentarité entre La Poste et la Mission locale de Charleville-Mezières représente un atout de taille dans ce projet.

Alors que La Poste est confrontée à de nouveaux défis, elle est aujourd'hui, dans de nombreux territoires et en particulier dans les territoires ruraux, l'un des seuls liens humains de certains de nos concitoyens. De nouvelles missions s'ouvrent à elle et notamment dans le domaine du lien social et du lien intergénérationnel. Cet exemple de partenariat avec la Mission locale l'illustre parfaitement. Il serait particulièrement intéressant que cette initiative puisse être transposée en Meuse, mais aussi dans d'autres départements volontaires. Grâce à son maillage territorial de facteurs/factrices, La Poste représente une vraie force de proximité sur laquelle nous devons nous appuyer.

Franck Menonville

Sénateur de la Meuse